Quand je vois la peinture des autres je me dis que je suis nul.

Salut les gens!

Il n’y a pas très longtemps, j’ai reçu un commentaire sur la page facebook de Dragon Wargaming d’une personne qui semblait désespérée en voyant mes peintures. Le commentaire disait quelque chose comme ça : « Quand je vois la peinture des autres, je me dis que je suis vraiment nul. » Cela m’a beaucoup touché et m’a donné l’envie d’écrire cet article.

Être trop impressionné par les autres peintres

Sur le net, vous avez accès à tout un tas d’image de figurines peintes par des mecs qui ont un talent énorme. Mon préféré du moment c’est Ben Komets. Je trouve ce mec juste IMPRESSIONNANT! Quand je vois sa peinture, je me dis que je peins comme une merde et que je ne devrais pas avoir la prétention de faire des vidéos de peinture…

Ce n’est pas une mauvaise chose en soit, d’être impressionné par d’autres peintres. Par contre, ça l’est si ça vous démotive ou si cela provoque en vous un sentiment malsain d’infériorité. Si c’est votre cas, lisez ce qui suit…

Ça prouve que ce n’est pas divin

S’il existe un mec sur terre capable de peindre comme un dieu alors cela veut dire que cette « perfection » est humaine et non divine.

S’il existe un mec sur terre capable de peindre aussi bien, c’est qu’il est possible de faire pareil.

Seulement, cela demande du travail!

Je suis certain que même Ben Komets a peint de la merde à ses débuts. Tous les peintres sont passés par là. Et c’est parfaitement normal… tout simplement humain.

Pourquoi?

Parce que lorsqu’on débute, on n’a pas forcément conscience des techniques de peinture pour faire ceci ou cela. On ne sait pas forcément quelle est la meilleure manière de tenir un pinceau. Et même si on avait ces connaissances, on aurait tout simplement aucune expérience pratique. On aurait jamais été confronté aux problèmes que posent la pratique et que la théorie n’aborde pas!

C’est pour cette raison que, comme pour tout autre domaine, il faut pratiquer pour s’améliorer. Là, il n’y a pas de secret… Je sais il y en a qui vont dire :

« Oui mais tu sais j’ai beau pratiquer je ne m’améliore pas!« 

Pratiquer est indispensable, mais il faut aussi savoir chercher de nouvelles connaissances à mettre en pratique.

Progresser en observant les autres

Chez moi ça a toujours été comme ça, j’ai toujours progressé en observant les autres. Quand je voyais un joli truc je demandais au mec comment il avait fait. C’est comme ça que j’ai pu passé du stade « Peinture de gràs goret » à l’apprentissage de la dilution, puis du brossage à sec, du noir avant une couche de peinture métallique, des lavis… etc…

Voir le travail de grand peintre me pousse toujours à me dire :

« Mais comment a t-il pu réussir à faire cet effet de fou??« 

Mes amis je n’ose imaginer à quel niveau je serai aujourd’hui si lorsque j’ai commencé à peindre j’avais eu accès à tant de vidéos sur la peinture! Certes, la majorité des très bonnes vidéos sont en anglais… Mais la théorie est là. Il n’y a plus qu’à en prendre connaissance et surtout, ne pas avoir peur d’appliquer ce qu’on a appris.

Et parfois il faut savoir « sacrifier » une figurine et tenter une nouvelle technique (et de toute façon le décapage est tjrs possible). A un moment donné, il faut se lâcher et se dire : « Aller je tente de faire cette technique que j’ai déjà vu des dizaines fois… je connais la théorie, alors reste à pratiquer. » Au pire entrainez vous sur une figurine à la con! Mais entrainez-vous! N’ayez pas peur de tenter de nouvelles techniques! Croyez moi, je suis bien placé pour vous le dire, si vous le faites vous allez progresser comme un ouf!

Pour finir

Je pense aussi qu’il faut savoir rester insatisfait de ce qu’on fait. Enfin ce n’est pas tout à fait ça, il ne faut pas se mésestimer non plus. Il faut savoir garder un équilibre entre satisfaction et insatisfaction du travail accompli. Cela veut tout simplement dire qu’il faut garder un œil critique sur votre peinture. Critique oui mais constructif.

Si vous sentez que vous avez progressé alors soyez satisfait, mais sachez aussi trouver ce qui vous parait imparfait dans ce que vous venez de faire, sans pour autant vous traiter de nul. Puis, cherchez les connaissances pour corriger ces imperfections lors de votre prochaine mise en pratique!

Il ne faut pas se dire qu’on est nul ou qu’on peint trop mal. Au contraire, il faut se dire :

« Si un mec est capable de le faire, alors pourquoi pas moi? »

Il faut bosser oui… on a rien sans rien. Mais c’est possible. Alors accrochez-vous!

Partagez !Share on Facebook0Share on Google+0Pin on Pinterest0Tweet about this on Twitter

2 Responses to Quand je vois la peinture des autres je me dis que je suis nul.

  1. gilel avril 15, 2017 at 10:04 #

    Pas évident en effet d’outrepasser ce complexe d’infériorité. On y arrive en prenant de la maturité également. Ou en se disant qu’on peint pour jouer , ce qui est mon cas. Je ne suis pas un peintre de concours, et donc ça permet d’éviter (la plus part du temps hein) le complexe. Mais tu as raison il faut garder ce petit truc au coin de la tête qui t’oblige quand même à t’améliorer au fur et à mesure des années.

    • Dragon Master avril 16, 2017 at 9:00 #

      Oui c’est vrai! Je n’en ai pas parlé car j’avais direct en tête l’idée des peintres « de concours », mais il faut avant tout se fixer ses objectifs de peinture. Si on est joueurs avant tout et que du tabletop suffit, on n’aura pas les mêmes exigences envers soi même que si on cherche à faire des concours de peinture.

Laisser un commentaire

       
   

Powered by WordPress. Designed by WooThemes