Miniature Freehand Tête de Dragon

Peinture : Mon premier essai de Freehand (tuto)

Pour me changer un peu les idées lors de la peinture de mes Zombies de Zombicide : Black Plague, je me suis dis que j’allais tenter de peindre un Freehand (Dans le but secret de m’entrainer pour 2 Imperial Knights mais chuuuut!). C’est la première fois que je fais ça alors je n’aurai pas la prétention de vous présenter cet article comme un « tuto ». Mais je vous dis quand même comment j’ai fait (Bon ok c’est un tuto donc…)

Étape 0 : Le modèle

Pour le modèle vous avez deux options : la créativité et la facilité. Personnellement, j’ai préféré la facilité et j’ai donc recherché une image qui me plaisait sur google. Je voulais une tête de dragon j’ai donc tapé « Dragon Head » et j’ai kiffé le tout premier résultat.

Si vous êtes plus créatif, ou que la recherche google ne vous convient pas, vous pouvez bien évidement faire quelque chose vous même. Dans ce cas je vous conseille de faire des essais sur papier pour éviter d’avoir des retouches trop importantes qui aboutirait à une croute avec 2 mm d’épaisseur de peinture.

Étape 1 : Le support

Il faut avant tout se choisir un bon support. Quelque chose de stable et d’adapté à la forme de la pièce à peindre. Bon là, je me suis pas emmerdé, pour une première j’ai choisi un truc facile et bien plat : la porte supérieure d’un Rhino Space Marine. Pour cela un petit bout de grappe et de la pâte à fixe ont été largement suffisant. Je pouvais ainsi avoir une très bonne stabilité et suffisamment de confort pour pouvoir peindre sans risquer un coup de pinceau malencontreux.

J’ai utilisé le pinceau le plus fin que j’avais pour dessiner les traits : Raphael 3/0 Kolinsky France 8404

Et un truc un chouilla plus gros mais avec une pointe fine pour le remplissage : Citadel Layer M

Étape 2 : Les repères et l’esquisse

La première chose que j’ai faite est de repéré le centre de ma pièce. Ensuite j’ai repéré le centre de l’image utilisée pour modèle. Je remarque que les yeux du dragon sont légèrement en dessous donc je trace un trait horizontal qui repèrera la ligne des yeux. Bon là j’ai pris les yeux comme premier repère mais n’importe lequel ferait l’affaire tant que, je pense,ce repère se trouve le plus au centre possible de l’image modèle. Ainsi ça vous évite de vous rendre compte une fois que tout est fait que le résultat est excentré…

Ensuite, je prends un maximum d’autre repère afin de limité au maximum les erreurs de proportion. Dans mon exemple, j’ai repéré le cercle de la tête, la partie basse de la bouche et les deux cornes principales. Je n’avais pas besoin de plus car le reste est constitué de petites cornes et d’appendices zarbis pour lesquels une erreur de copie ne sauterait pas du tout aux yeux.

Pour tout ces tracés j’avais d’abord utilisé un crayon, mais la mine arrachait la peinture et cela n’était pas super visible. J’ai opté ensuite pour un feutre fin. Par la suite, j’ai pu voir que ce n’était pas la bonne solution car à cause de l’eau ou du médium de la peinture, le feutre a bien bavé alors qu’il était sec et normalement indélébile. Du coup, je pense que la meilleur option reste les repères au pinceau à l’aide d’une couleur qui pourra être recouverte sans laisser de trace par la peinture du motif. J’imagine que de très légers points/trait tracé avec une peinture très diluée et en très petite quantité doit être suffisante, mais je n’ai pas testé.

Bref, j’ai continué avec mon feutre (ignorant que j’étais) et j’ai dessiné vaguement la tête de dragon. Durant la copie, je vérifiais la forme de chaque trait, l’angle de chaque pointe ou changement de direction du tracé, pour être le plus fidèle possible au modèle.

Su la photo on voit clairement le feutre qui a bavé quand j’ai voulu recouvrir mes erreurs avec la peinture de base…

IMG_3609Étape 3 : Le remplissage

Là, j’ai commencé à remplir la forme finale de ma tête de dragon. C’est le moment de rectifier la courbure de certains traits, d’affiner les pointes etc. Comme je décide de peindre ce dragon en noir, blanc et nuances de gris, ma couche de base est noire.

Étape 4 : Les détails

Alors là, je ne sais pas trop comment vous dire ce qu’il faut faire. Je me suis lancé comme ça sans savoir, il y a surement des techniques plus appropriées mais en tout cas voilà comment j’ai fait :

  1. Avec un gris « moyen » j’ai tracé les grandes lignes du visage de ce dragon. Comme la courbure des cornes principales, les joues, le museau et la bouche.
  2. Puis j’ai commencé à poser un gris sombre sur les zones à éclaircir. Puis un gris plus clair. Je me suis basé sur le modèle pour savoir où placer les éclaircissements. Je suis resté assez vague dans les zones à éclaircir car je prévois d’être plus précis dans l’étape suivante. Pour les yeux, j’ai utilisé des gris très clairs et du blanc. Comme sur le modèle.
  3. J’ai détaillé plus précisément les éclaircissements et j’en ai intensifiés quelques uns toujours ne me basant sur le modèle. J’ai retracé des lignes noires (bouche, narines, creux des joues, cornes etc.) pour réaffirmer les contours.

Étape 5 : Retracer le contour

Sous la suggestion d’un abonné à la page Facebook de Dragon Wargaming (Il se reconnaitra), j’ai retracé le contour du Freehand avec un trait noir très fin. La différence de saute pas aux yeux mais c’est clairement plus propre.

Attention quand même à ne pas faire un trait trop épais sous peine de tomber dans un effet un peu Cel-Shading. Enfin, si vous aimez cet effet pour vos Freehands, rien ne vous empêche de le faire.

Voilà j’espère que ce petit article vous aidera à faire vos premiers Freehand. Et n’hésitez pas à venir publier vos œuvres sur la page facebook 😉

Pensez aussi à partager cet article à vos amis s’il vous a plu !

Partagez !Share on Facebook0Share on Google+0Pin on Pinterest0Tweet about this on Twitter

, ,

Soyez la première personne à commenter

Laisser un commentaire

       
   

Powered by WordPress. Designed by WooThemes